Frictions

Une revue dirigée par Jean-Pierre Han

Critique par Selim Lander*

Jean-Pierre Han est bien connu à l’IATC-AICT comme à Critical Stages-Scènes critiques. Il a créé et dirige la revue Frictions sous-titrée Théâtres / Écritures  : on ne peut être qu’alléché. L’aspect, déjà, est séduisant, tant la présentation apparaît soignée, maquette, papier, typographie, sans oublier les superbes illustrations. Comme le sous-titre le laisse deviner, la revue contient aussi bien des écrits sur le théâtre que des écrits pour le théâtre.

Chaque numéro s’ouvre sur un éditorial de J.-P. Han. Ainsi, dans l’un des derniers numéros (35 – printemps-été 2022), s’inquiète-t-il du retard lié au COVID dans les programmations, des pièces conçues dans un autre temps n’étant pas nécessairement en phase avec le temps de la reprise. Sur un ton plus polémique, il déplore que le recyclage de certains spectacles s’accompagne sur la plan formel de « vieilles lunes remises au goût du jour : hybridité, performance, collectif avec découvertes, ô combien dérisoires comme celle, rabâchée, des écritures de plateau ». On en pensera ce qu’on voudra mais on le suivra sans doute plus facilement lorsqu’il déplore que « la reproduction du même se fasse sous les oripeaux de la hardiesse et ne puisse [dès lors] fonctionner que si toute mémoire est définitivement mise à l’encan ».  

Le reste du numéro contient le mélange habituel de textes destinés à la scène, de critiques, d’entretiens avec des metteurs en scène. Également un hommage à Philippe Adrien et in fine une fantaisie littéraire de Lancelot Hamelin, lequel a griffonné son propre texte dans les marges d’un vieux Que Sais-Je consacré à la lune. À côté du texte typographié sont reproduites en fac-similé quelques pages du livre.

Dans un autre numéro pris au hasard (27 – hiver 2016-2017), on note certaines remarques frappantes, ainsi chez Jean-Lambert Wild cette répartition des pièces de théâtre entre celles qui d’abord se moquent de leur temps et des pièces « radicales » reposant d’abord – à l’instar d’un certain art contemporain – sur leur « puissance de choc ».

Plus loin, un passionnant article de René Gaudy consacré aux mots pour dire le « sale ». On y apprend (ou ré-apprend) beaucoup de choses. Par exemple, la distinction chez les Romains entre l’amphithéâtre (spectacula) et le théâtre. Tandis que le second est le lieu de la catharsis d’où l’on sort purifié, le premier est le lieu des jeux du cirque d’où l’on sort, à la fin, « vomi » par des portes appelées vomitoria.  Dans le même article, en plus léger, cette définition pour mots croisés : « En huit lettres. Vide les baignoires et remplit les lavabos ». La réponse, on l’aura sans doute devinée, est « entre-acte ». 

Toujours plus loin, les réflexions de Michel Simonot sur le vocabulaire des politiques culturelles donne à réfléchir. Pourquoi, par exemple, parle-t-on désormais plus volontiers de « démocratisation culturelle » ou de « démocratie culturelle » que de « démocratisation de la culture » ? Autre question, plus concrète, qu’attend-on vraiment des « acteurs culturels » en leur confiant une mission de « construction du lien social »… sachant que ce dernier « a été détruit pour des raisons non culturelles » ? Autre point soulevé : l’impératif de « remplissage ». Si les spectacles subventionnés doivent faire le plein, cela induit, évidemment, des choix particuliers en matière de programmation tout autant que du public visé. Ainsi est-il plus facile de remplir les salles avec des scolaires qu’avec des publics qu’il faut convaincre. Et puis, comme le souligne justement M. Simonot, le « remplissage » n’induit rien concernant la « fréquentation » puisqu’elle signifie en réalité tout autre chose, à savoir « l’entretien du rapport à des biens et des pratiques culturels ».

Ce bref aperçu sur deux numéros de la revue Frictions devait donner une idée de l’intérêt qu’elle présente comme de la variété de son contenu. 


*Selim Lander vit en Martinique (Antilles françaises). Ses critiques apparaissent dans les revues électroniques mondesfrancophones.com/ madinin-art.net et dans la revue Esprit.

Copyright © 2023 Selim Lander
Critical Stages/Scènes critiques e-ISSN:2409-7411

Creative Commons Attribution International License

This work is licensed under the
Creative Commons Attribution International License CC BY-NC-ND 4.0.

Print Friendly, PDF & Email