Un terrain instable : nouveaux rapports entre spectacle et politique

 

Responsables invités : Gigi Argyropoulou et Stefanie Sachsenmaier

Dans ce dossier, nous étudierons le travail de production de spectacles dans des conditions instables, marquées par le contexte sociopolitique, environnemental, économique et d’autres défis. On s’intéressera particulièrement aux comptes rendus, reconfigurations et mutations des pratiques performatives cherchant à réagir et à « demeurer au cœur des difficultés » (Haraway, 2016) du temps présent. En réfléchissant au sujet et au-delà du « virage social » (Jackson, 2011 ; Bishop, 2006 ; Kester, 2011) des dernières années, ce dossier étudiera les modèles qui repensent aux rapports entre spectacle et politique, permettant l’avènement de reconfigurations performatives qui questionnent les pratiques sédimentées. Par des exemples précis de pratiques performatives, en s’intéressant aux formes émergentes, esthétiques, aux processus d’élaboration, aux méthodes et aux pédagogies, notre dossier cherchera à montrer comment la représentation pourrait remettre en question les imageries sociales et offrir des structures permettant d’être et de vivre autrement.

Vu l’actuelle pandémie de la COVID-19, le secteur des arts du spectacle s’est trouvé en grande partie inactif. Aussi, la convergence d’enjeux complexes dans ce domaine et au-delà, déclenchés par la pandémie ainsi que par le mouvement Black Lives Matter, sans oublier la crise environnementale, oblige à défaire et à réorganiser le politique, le social, le culturel et l’existentiel. En lien avec les conditions actuelles autant qu’historiques qui y sont associées, ce dossier s’intéressera aux questions suivantes :

  • Comment les travailleurs culturels pourraient-ils profiter de conditions instables pour s’engager dans un processus de « rupture partagée » (Harney et Moten, 2018) ?
  • De quelles manières la représentation pourrait-elle contribuer à secouer le « terrain du sensible » (Rancière, 2007) ?
  • Quelles méthodes et quels outils sont développés dans la mise en œuvre des spectacles, qui pourraient servir de modèles de « praxis affirmative » (Braidotti, 2016) ?
  • Comment les processus de mise en œuvre participent-ils à l’élaboration d’une « stratégie émergente » (brown, 2017) ?

Dans ce numéro à facture mixte de notre revue Web révisé par des pairs, nous aimerions publier des articles de fond, mais aussi des manifestes, des réflexions critiques, faire place à des illustrations, des vidéos et envisager d’autres formes de création. À titre indicatif, mais sans exhaustivité, voici une série de sujets et de questions que l’on pourra traiter :

  • Nouvel avenir de l’écologie et du spectacle
  • Le spectacle pendant/après la pandémie (espaces numériques et alternatifs)
  • Le spectacle  comme intervention/protestation
  • Modes collectifs d’organisation des spectacles
  • Spectacle de/en rupture
  • Racisme et inégalités sociales
  • Savoirs indigènes
  • Queer et contre-publics
  • Traditions féministes radicales
  • Spectacle et environnement
  • Spectacle et pensée post-humaine
  • Spectacle  en tant que/et sortie/fuite/retrait/immobilisme
  • Relations radicales de spectacles  en période d’instabilité
  • Approches néo-matérialistes d’élaboration de spectacles et déboulonnage de structures

On considérera autant des articles longs que de courts textes provocants, avec des illustrations et d’autres propositions artistiques multimédias. Nous invitons particulièrement les artistes, universitaires et chercheurs représentant des majorités à l’échelle mondiale. Pour information sur la soumission d’articles, consulter : http://www.critical-stages.org/submission-guidelines/ La version française est à droite.

Dates de tombée

Propositions (résumés de 2000 car. et brève bio) : le 30 octobre 2020
Première version : le 20 janvier 2021
Version finale : le 10 avril 2021
Publication : juin 2021

Pour toute proposition d’article, soumission ou demande d’information, s’adresser à :

Dr Gigi Argyropoulou (argyropoulougigi@gmail.com) et à
Dr Stefanie Sachsenmaier (s.sachsenmaier@mdx.ac.uk).

BIOS

Gigi Argyropoulou (PhD Roehampton University, MA Dartington) est une chercheuse, dramaturge, théoricienne et curatrice qui travaille sur les pratiques culturelles et de la représentation. Elle a été l’initiatrice de programmes publics, d’interventions, de spectacles, de colloques, de festivals et de projets culturels à la fois au sein d’institutions et en dehors de celles-ci. Elle a enseigné au premier et au second cycles universitaires, au R.U. et en Europe. Gigi a reçu le prix Routledge en 2012 et la Dwight Conquergood Award en 2017. Co-responsable du dossier de Performance Research « On Institutions », elle publie régulièrement dans des revues savantes, des ouvrages et des magazines. https://gigiargyropoulou.wordpress.com/bio/

Stefanie Sachsenmaier (PhD Middlesex University, DEA Sorbonne Nouvelle, MA Goldsmiths, SFHEA) est Senior Lecturer en arts du théâtre à l’Université Middlesex et responsable du programme de BA Theatre Performance and Production, ainsi que Fellow HEA Senior. Ses recherches portent sur les processus de pratique de création, avec un intérêt particulier pour l’élargissement des pratiques spectaculaires en fonction du contexte sociopolitique. Elle a co-publié Collaboration in Performance Practice: Premises, Workings and Failures, Palgrave Macmillan, 2016, en plus de faire paraître une série de textes liés à sa recherche à long terme sur la chorégraphe britannique Rosemary Butcher.

Print Friendly, PDF & Email